billet # 54 du 15 mars

Billet # 54
Message à l’instant du Docteur Rodelli (au repos aujourd’hui) sur le front en Italie :

“repeat again: if they saw really what is happening now in Italy, then .... and France is not very far from Italy: it is attacked !!! so attention my french friends”

“I see that America and France are starting to close everything, but they are going too slowly, there is no more time !!!! president minister king want to understand it or nooooooooooo”

“then when you are in Italy's conditions it will be too late and you will see your loved ones die... and you'll do mea culpa mea culpa mea maxima culpa”

billet # 45 du 14 mars

Billet # 45
Un ami médecin à UCLA, américain, vient de m’appeler en video de Los Angeles, il a mis sa famille en quarantaine depuis 3 semaines au vu de ce qui se passe en Italie sans attendre les consignes de son gouvernement. Il m’a dit de faire de même, je fais le maximum depuis 15 jours, distanciation sociale, pas de bises, mains serrées, 1 m de distance avec tout le monde, etc etc

Il m’a dit que la France avait réagi trop tard ce que je m’évertue à dire via FB depuis 15 jours grâce à mes amis italiens malheureusement sur le front de cette guerre...

Or les gens restent dubitatifs, me trouvent probablement trop excessive, etc

Je n’en tiens pas compte. Je lutte.

J’ai fait tout mon possible. Transmettant aussitôt les infos personnelles d’amis d’amis médecins italiens au cœur de la crise à Milan pour divulguer ces conseils personnels au plus grand nombre.

Sinon à quoi servent les réseaux sociaux ???? En cas de crise sanitaire mondiale, si on peut réveiller les consciences pour les sortir du formol ?

Je suis dégoûtée car on aurait dû/pu écouter les Italiens mais on était comme d’habitude dans un mauvais scénario : les Italiens ne sont pas sérieux, ça sera différent chez nous, pas la même stratégie, nos médecins sont les meilleurs du monde, c’est une gripounette, blablabla comme d’habitude on sait tout mieux que tout le monde.

J’ai tout entendu via les chaînes d’information... je me suis évertuée à prévenir tout le monde, même brutalement mes parents âgés (81 et 85 ans), ma maman m’a remerciée ce soir, tu avais raison m’a-t-elle dit...

J’espère qu’ils ne seront pas touchés...

Alors on va y aller par paliers en France car nous étions trop fragiles pour qu’on nous mette en quarantaine stricte il y a 15 jours... 15 jours de perdus et des élections maintenues...! Surréaliste...

Il faudra redéfinir un autre paradigme. Cette crise mondiale va redéfinir nos économies, rupture avec notre monde actuel, ça va être comme la Renaissance italienne après la peste noire. En attendant, il faut survivre.

billet # 32 du 12 mars

#32
« Tous, nous observons en effet un décalage spectaculaire entre la situation à laquelle nous assistons quotidiennement dans la péninsule et le manque de préparation de l'opinion publique française à un scénario, admis par l'énorme majorité des experts scientifiques, de propagation importante, si ce n'est massive, du coronavirus. Hors d’Italie aussi, il n'y a plus de temps à perdre.”

https://www.franceculture.fr/societe/coronavirus-les-journalistes-francais-en-italie-appellent-a-prendre-enfin-la-mesure-du-danger?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1Jt6299FUrjZI0TOpr1BRu8liWt3bMK5xVpIX1snGeGBy90Z_ygXp1h0M#Echobox=1584039919

Billet # 3 du 26 février

Billet #3
Comme ce ne sont que des “recommandations”, personne ne va les suivre et les vols d’Italie affluent, retour du carnaval de Venise, de Milan, et le flou - caractère essentiel de notre belle culture - n’est vraiment pas un avantage quand il faut impérativement exiger et mettre en place des consignes en cas d’urgence...
Ça continue gaiement : Carnaval de Nice, fête du citron à Menton, match Lyon-Juve, le Politique dans nos démocraties est d’une faiblesse consternante, peur que les fans ne détruisent le stade ? Peur des élections dans 15 jours ? Risque d’être impopulaire ? Donnez-leur donc des jeux... ensuite on nous dira “responsable mais pas coupable”, ça rappelle certaines choses pas si lointaines que cela... et on change de ministre de la santé 4 jours avant... tout va très bien...de toutes façons, les masques ne servent à pas grand chose et il faut les changer toutes les 4 heures... bref
Et la grippe a tué "9000 personnes en 2019"... ?

Billet # 1 du 23 février

Billet #1

L’épidémie du covid19, les mesures de sécurité prises en Italie...
le film des frères Taviani « Meraviglioso Boccaccio » inspiré du Décaméron de Boccace, quand les Florentins fuient l’épidémle de peste qui sévit à Florence...
Toutes proportions gardées.

billet covid # 79

Mardi 17 mars
12:31h

 

Rafik Masmoudi, urgentiste, s’insurge contre la porte-parole du gouvernement

 

Il n’y a plus de temps ! Plus de temps pour la pédagogie !

 

***
Mardi 17 mars
9h du matin

 

Je ne veux pas entendre un seul de nos soi-disant philosophes, éditorialistes, pseudo intellectuels, les Lucchini-en thérapie-depuis-30-ans-aussi-névrosés-qu’à-30-ans, acteurs et actrices en dépression entre le marasme des Césars et l’ineptie de Cannes, les médecins-star-du-petit-écran, réalisateurs, journalistes diserts et/ou de grande médiocrité-qui-ne-vont-plus-pouvoir-glaner-leurs-infos-entre-deux-petits-fours-dans-les-cocktails-dînatoires, et chroniqueurs parisiens-bien-propres-sur-eux, ministres et ex-ministres ... prendre la parole. La copie est blanche.

 

Ils n’ont rien fait.

 

Vous auriez tous — a minima — dû signer avec les 30 journalistes français vivant en Italie l’avertissement aux Français, faute d’en avoir eu l’initiative.

 

C’est trop tard.

 

Mieux, vous auriez dû vous servir de vos plumes, verbe, visibilité, célébrité sur les réseaux sociaux et autres.

 

C’est trop tard.

 

On compte le dépouillement de nos votes pendant que les Italiens ne comptent plus les dépouilles mortelles.

 

Cela fait 15 jours que je relaie à mon petit niveau tout ce qui se passe en Italie depuis ma province, surtout via mes amis et médecins sur le front pour divulguer via FaceBook la réalité qui nous attend.

 

L’injonction paradoxale allez voter en masse et « de rester chez vous » devra être retenue.

 

Un médecin - ami de l’hôpital de Parme qui me demande de relayer son quotidien aux Français via mes posts quotidiens - a utilisé le terme de « criminel » car nous ne pouvions pas ne pas savoir ce que l’Italie traversait.

 

C’est trop tard.

 

Or, sur tous les médias, on a pu entendre que nous avions les meilleurs médecins du monde, qu’il ne fallait pas suivre le modèle italien, et plusieurs virologues et médecins ont parlé d’une petite grippe.

 

Bien sûr, je ne suis pas allée voter pour la première fois.

 

Il y avait un devoir chez vous/nous pour les gens qui ont un quelconque rayonnement d’ouvrir les yeux avant tout le monde. D’empêcher cette folie.

 

C’est trop tard.

 

Mon vieux maître de philosophie... certes de province, du Pays de Retz... a lui compris depuis 3 semaines déjà, qu’il fallait annuler nos cours...

 

Pendant ce temps, l’arrogant et intouchable Christophe Barbier blanc-bec éternellement-drapé-dans-sa-toge-tel-un-vieux-sage, pérorait toujours et encore à « C’est dans l’air », hier soir, qu’il fallait que la Démocratie se déroulât normalement dimanche !

 

Tel un sot, sourd, stupide et dangereux dont le visage n’est pas encore frappé de stupeur par la dangerosité de ses propos et qui n’a toujours pas entendu le message hurlé depuis la Péninsule italienne. Tous ces « gens-là » ont publiquement tenu des propos dont ils vont devoir être comptables.

 

Dans quelques jours, ce même éditorialiste-que-tout-le-monde s’arrache aura le visage blême, la fatuité décuplée et s’en prendra - de haut - au gouvernement. Il faut bien qu’il alimente son débit de paroles-mitraillette.

 

La virologue AC Crémieux toujours beaucoup trop prudente depuis 3 semaines, a quand même trop gentiment osé le corriger sans lui couper la parole lui rappelant que l’urgence médicale aurait dû passer avant tout et qu’il y a eu faute politique. Pourquoi a-t-elle été si gentille, polie depuis 3 semaines qu’on l’entend sur les plateaux ?
Sa collègue, l’infectiologue Karine Lacombe a été encore moins claire, très floue, toujours très souriante, rassurante...
Michel Cymes fait son mea culpa ce matin après avoir minimisé le coronavirus... Agnès Buzyn a l’indécence de le faire à 14:30h...

 

C’est trop tard.

 

Paris est-il imperméable aux voies extérieures ?

 

Le véritable acte civique eut été que les Français - conscients de l’aveuglement de la classe politique parisienne, boycottent à 100% ces élections. Il faudra aussi répondre de cet incivisme. Il eut fallu que les Français donnent priorité aux médecins, qu’ils écoutent le chuchotement qui vient d’Alsace... le surréalisme n’est même pas dicible. Les Français, d’ordinaire si désobéissants, sont allés voter comme des moutons. Mais c’est précisément là qu’il fallait montrer votre force de caractère.

 

C’est trop tard.

 

Pendant ce temps, la ville de Bergame, 130000 âmes n’a pas pu se joindre au concert national sur les balcons... concerts que tous les Français ont partagés découvrant effectivement un peu tardivement me semble-t-il le génie du peuple italien —

 

Hélas à Bergame, chaque habitant est soit contaminé, intubé ou mort. 385 morts hier et le pic n’est pas atteint.

 

Hier, à Parme, dans l’hôpital où pratique un ami, ce dernier m’écrivait qu’il a encore perdu 20 patients. Un patient meurt toutes les 10 minutes, on n’enterre plus les morts, les cimetières sont pleins, et le pic n’est toujours pas visible et aucun signe n’est même perceptible. Ils n’intubent plus les patients de 60 ans et ce sont des jeunes sans comorbidité qui sont désormais intubés. La rubrique nécrologique qui fait 3 pages d’habitude, en fait 11. Transposez ce chiffre à Paris.

 

Le véritable rôle des intellectuels en France, à l’instar de Voltaire qui dénonçait l’épidémie de vérole sur Paris parce qu’en France - contrairement à l’Angleterre, on n’inoculait toujours pas en 1734... alors que ces « monstres d’Anglais » en inoculant le virus aux tout jeunes, savaient les immuniser...

 

le véritable rôle du philosophe est celui-ci. Le véritable rôle du journaliste éclairé n’en est pas éloigné.

 

Or internet n’a visiblement pas encore inoculé les têtes-pensantes de notre pays, et les a immunisées contre le sacro-saint principe de précaution qu’on nous brandit à chaque faribole.

 

Aucun Voltaire n’a émergé. Silence.

 

C’est trop tard.

 

Le rôle des intellectuels est d’anticiper avant tout le monde.

 

Alors maintenant taisez-vous.

 

C’est beaucoup trop tard.

 

Et enfin, la parole présidentielle hier soir, trop douce, caressant dans le sens du poil, sans même utiliser une seule fois le mot-clef, le mot qui fâche... con... fi...ne... ment ! ... quinze jours... (au moins)...

 

Affligeant. Triste.

 

Sans vigueur, trop jeune évidemment et sans l’épaisseur de la vie.

 

Avoir utilisé 6 ou 10 fois ? le mot « guerre » l’aura évidemment affaibli.

 

Un deuxième discours encore trop sage... à la traîne de la réalité... il faudra alors un troisième discours en fin de semaine pour hausser d’un cran, etc.

 

Et un 4ème pour nous annoncer un minimum de 45 jours de quarantaine stricte à l’italienne (et non pas à la Française)... Malgré le coaching vocal, la voix reste blanche et hélas ne porte pas.

 

Elle portera de moins en moins car il fallait frapper haut et fort et tout de suite et EN MÊME TEMPS pour ne pas l’affaiblir.

 

Cruelle est la sortie du film « de Gaulle » qui glisse en abyme l’image d’un chef en cas de crise majeure qui ne doit faire qu’un discours pour changer le destin d’une nation. Imagine-t-on 4 discours en juin 1940 ! Non moins cruel est le Discours d’un Roi bègue ...

 

Il faudra dont utiliser l’intelligence collective pour lire entre les lignes.

 

Les amis anglo-saxons résidents en France ont besoin de pythies pour qu’on leur décrypte ce qui est autorisé et ce qui est interdit...

 

Dernier conseil : amis parisiens vous n’êtes plus sans connaître le scandale sanitaire que l’exode des Italiens du Nord a exporté vers le Mezzogiorno, en ayant eu — il y a 10 jours, la même mauvaise idée que vous : de venir exporter le coronavirus en Province après vous être massivement exposés depuis 15 jours malgré tous les avertissements.

 

De grâce ! Ne venez pas dans l’Ouest. N’envahissez pas l’île de Ré sous peine de la transformer en Poveglia ! Ne transformez pas Yeu en Lazaretto !

 

C’est pas trop tard ? Rassurez-moi...

 

Si, c’est aussi trop tard, c’est l’exode... le sauve-qui-peut...

 

12:24h Sibeth Ndiaye - porte-parole du gouvernement nous annonce « qu’il va y avoir de la part des gendarmes de la pédagogie et aussi de la coercition qui sera utilisée pour changer les comportements ... pas tout de suite !, le temps que les gens prennent leurs marques ».(sic)

 

A graver dans les livres d’Histoire pour la postérité.

 

Une fois encore, nos dirigeants auront toujours 15 jours de retard à l’heure d’Internet. Vous avez compris ? Toujours pas ? Internet fonctionne-t-il intra-muros ? L’épidémie circule au moins à la vitesse d’internet.

 

Lisez au moins le Décaméron, vous y gagnerez un peu en conversation (c’est pas trop tard) dans vos dîners parisiens virtuels, car vous n’avez pas et n’aurez jamais le talent lyrique des Italiens (c’est trop tard) et les balcons vont être silencieux.

 

Bon courage (comme on dit toujours chez nous)

 

NMB de Province
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 
 
 
***

 

 

Conférences sur comment mieux travailler avec les Américains, comprendre les Américains pour mieux tirer parti d'être français

Conférence donnée à Polytechnique conjointement avec Pascal Baudry en janvier 2016 & janvier 2017

===

La conférence s'appuiera sur les travaux originaux des auteurs sur les différences culturelles entre Français et Américains. Au-delà des évidentes différences de comportement, les conférenciers s'attacheront à analyser les soubassements (attitudes et valeurs) de ces différences, ainsi que leur pourquoi (origines historiques, schémas mentaux en jeu).

Les participants auront acquis à l'issue de la conférence des clés pour adopter un comportement plus efficace en présence de leurs employeurs, collègues ou clients Américains. Seront en particulier évoquées les situations rencontrées en réunion, lors du travail conjoint sur des dossiers, dans des situations de support, de contrôle et de communication (proche ou à distance). Des situations liées à la création d'entreprise seront également abordées.

Par ricochet, et d'une manière surprenante, les participants ouvriront des voies originales de réflexion sur leur propre culture. Enfin, ils auront acquis une base commune de discussion sur certains aspects du traitement de la dimension interculturelle dans l'entreprise.

Contactez-moi

Conférences

cristallisations culturelles, cultural crystallizations, cristallizzazioni culturali...

Téléchargez gratuitement ou...

Download free of charge...

Scarica gratis da...

TELECHARGEZ LE TEXTE

Ou...

Or... Oppure...

Buy from... compra here...

ACHETEZ LE LIVRE

 

Book review

[PDF] 

 

 

Être Française et Américaine: L'interculturalité vécue by Nathalie ...

 

 

 

TELECHARGEZ LE LIVRE GRATUITEMENT OU ACHETEZ-LE ICI...

En français, in French, in Francese

 

 

Dans la Presse

 

DEVONS-NOUS VRAIMENT PENSER EN DEHORS DE LA BOÎTE ?

Ça manquait, ça n’était qu’une question de temps. Ça y est, l’expression to think out of the box, a muté en français. On se demande d’ailleurs pourquoi, et par quel miracle ?... Vignettes/Presse

 

Reprise d'un de mes articles... par Orthogramm

http://orthogramm.wordpress.com/2012/04/page/2/

 

DERNIERS ARTICLES...

 

 

Dans la Presse

 

DEVONS-NOUS VRAIMENT PENSER EN DEHORS DE LA BOÎTE ?

Ça manquait, ça n’était qu’une question de temps. Ça y est, l’expression to think out of the box, a muté en français. On se demande d’ailleurs pourquoi, et par quel miracle ?... Vignettes/Presse

 

Reprise d'un de mes articles... par Orthogramm

http://orthogramm.wordpress.com/2012/04/page/2/

 

7. Juin, 2012

La Guerre des Moms n'aura pas Lieu France-Amérique

La Guerre des Moms n'aura pas Lieu France-Amérique

30. Mai, 2012

Dans la Presse

30. Mai, 2012

Derniers articles publiés...

Verbatim

Verbatim

Ce que les lecteurs en pensent...

extraits téléconférence

10 minutes sur la bipolarité culturelle. Sacrifice. Langue utile et langue futile. Prendre la tangente. Fourmillement de petites perceptions. Induction contre déduction. Rendre compte des émotions. L'emprunt à la peinture. La zone de gris, le sfumato. Exploration de la zone de nuance, de la jachère, par la langue. Sculpture de la langue.
Synchronicité de l'expérience personnelle et du ressenti grâce aux écrits de Tocqueville, Chateaubriand, Stendhal, Balzac. Fulgurance suivie de la naissance de la certitude de nœuds culturels, de rugosités, de noyaux culturels durs. Face à ce jardin en friche, invitation à flâner... à devenir une monade capable de rendre compte de son petit quartier du monde.
Le parti pris de l'intersection.

extraits téléconférence

10 minutes
d'éclaircissements, une invitation au débat sur les thèmes liés à la bi-culturalité. Dualité culturelle, on stage et back stage. Le leurre du problem-solving. Qu'est-ce être Française ? Être Américaine ? Clarification du concept de cristallisation culturelle. Emerveillement, surprise, on "sent qu'il y a quelque chose". Ce que la langue nous révèle de la culture. Body parts. Trancher dans le vif du sujet...

extraits téléconférence

10 minutes
On ne peut pas tout comprendre tout seul. Lire la philosophie, la littérature en complément de son expérience est une nécessité. Intuition de noyaux culturels durs. Evidences des dualités et des inversions culturelles, formes géométriques. De la nécessité de travailler à l'intersection des sciences humaines. Introduire la distillation, la dilatation... laisser infuser pour faire émerger la partie immergée de l'iceberg culturel.

extraits téléconférence

10 minutes
Une rencontre avec "soi"
intervention de George Simons à propos mon livre : sur la relativité du choc culturel.
L'absence de "sous-sol" et donc on ne creuse pas. L'apport de Da Vinci et de Descartes. Rendre compte de la réalité grâce aux analogies et aux métaphores. Le concept du Moi et du centre si particulier à Los Angeles. Expérience de la solitude et du développement du "self" pour survivre. Le poids de la responsabilité sur le "moi" en Amérique.
On devient son propre GPS à Los Angeles. Un Français est "détaché" ou "rattaché". On est mis en scène à Los Angeles où l'on est acteur, metteur en scène et producteur de sa propre vie. C'est parfois "trop" lourd. Responsabilité élargie au pays comme porteur de la civilisation.