Blog-covid19

22. avr., 2020

Billet # 136    (texte en anglais puis en français)

« Gut feeling » and fascinating

Plethora of protocols associating both anti-virals and antiobiotics to control covid-19 symptoms are available today proning a two-pronged approach.

It seems that controlling the dreaded cytokine storm by treating at an early phase is promising. Yet, I was puzzled at reading Dr Christian Drosten's recommendation (Angela Merkel's official virologist, who visibly gets jaw-dropping results and is extremely successful at keeping the virus at bay -- without mentioning the availability of 25,000 ICU beds among which 10,000 are still vacant!). He says : " A sure way to diagnose the presence of the virus is to check out the feces".

I was humbly wondering why Koreans and Germans seem less affected than the rest of the world by covid-19... after all, people don't seem "to die as much" in Korea or in Germany compared with our respective dramatic experiences with covid-19.

Hum... how about their diets?

It turns out that they both consume a lot of fermented cabbage considered as super pro-biotics: kimchi and sauerkraut... this information was shared in 2015 pertaining to the Mers coronavirus and the positive action of highly beneficial lactic acid bacteria on the intestinal tract  ... and several articles these days seem to confirm the link between intestinal flora, bacterial infection and covid-19.... this could possibly explain why it might not be a seasonal disease, why we might not build immunity, why children are less likely to have covid-19 since they don't carry the same intestinal flora as adults, and why over-weight patients typically with poor intestinal flora are developing the severe forms of the disease, involving prevotella bacteria, etc.

So, while scientists and world leaders all get their act together to provide us with treatments for all: let’s eat kimchi, sauerkraut, yoghurt, kefir, probiotics, etc. In moderate quantities, it can't hurt!

This 2015 youtube video shows the positive action of eating kimchi in Korea against Mers coronavirus.

On a very serious note:

If you are a scientist, doctor, your thoughts on that...?

******

Piste très intéressante :

Face aux nombreux protocoles actuellement testés à des phases différentes du covid-19 -- dont certains controversés -- combinant bien  des anti-viraux associés à des antibiotiques pour contrôler notamment la redoutable tempête cytokinique, et en lisant la préconisation du Dr Christian Drosten, le virologue allemand qui semble être LE conseiller d'Angela Merkel et qui visiblement obtient des résultats stupéfiants (mis à part les 25 000 lits en réa dont 10 000 sont vides) : "un moyen sûr de diagnostiquer le virus est l'analyse des selles".

Je me demandais simplement pourquoi les Coréens et les Allemands semblaient nettement moins touchés que les autres pays par le covid-19... en fait, on ne meurt "presque pas" chez eux comparé à notre dramatique taux de létalité.

Quid de leur alimentation ?

Il se trouve qu'ils consomment tous les deux du chou fermenté : kimchi et choucroute, considérés comme des super pro-biotiques... or il semblerait qu’une bactérie précise soit nettement impliquée dans le covid-19, la prevotella... résultant en une infection bactérienne de la flore intestinale aggravant donc la phase # 2 de la maladie avec des conséquences pulmonaires dramatiques... Ceci expliquant que les enfants soient peu concernés car ils sont dépourvus de cette bactérie, mais que les adultes (avec certaines pathologies aggravantes, et les personnes âgées, comme par hasard avec des flores intestinales déficitaires) sont davantage touchés. De fait, une piste pour expliquer que le covid-19 ne "serait pas" saisonnier, et que l’on pourrait ne pas "développer" d’immunité... !

Plusieurs articles sortent en ce moment démontrant la nécessité d'une action conjointe contre cette maladie impliquant deux agents : virus-bactérie dont la bactérie prevotella, qui serait à l'origine de complication infectieuse, et le fait que les symptômes soient tellement divers avec plusieurs phases d'attaque requérant donc des traitements ciblés selon les phases.

Cette vidéo de 2015 montre en quoi le kimchi coréen est efficace contre le Mers coronavirus... intéressant, non ?

Donc entre les palinodies gouvernementales et en attendant que la communauté scientifique et que nos dirigeants se mettent d’accord sur un ou des traitements : consommons des pro-biotiques, du kéfir, des yaourts, et mangeons du kimchi et de la choucroute... en quantité raisonnable, ça ne pourra pas nous faire de mal !

Plus sérieusement :


Si vous êtes médecin, scientifique, avez-vous une idée sur la question ?

 

https://youtu.be/nY6w3Rhz33Q 

 

19. avr., 2020

Billet # 135

Il y a un joli texte qui circule sur FB. et que je partage avec vous.

Je trouve néanmoins étrange que cet auteur que je ne connaissais pas (mea culpa) et qui a 26 000 « suiveurs » sur FB n’ait rédigé un billet « que » le 6 avril ! Rien avant, rien après ! Comment est-ce possible avec tant d’influence ?

Je suis entièrement d’accord sur tout dans ce texte sauf sur « petit détail » tout simple : si nous avions eu un minimum d’empathie vis à vis de ce que les Italiens vivaient à la mi-février, ou un minimum d’intérêt et si nous avions écouté les très nombreux messages qu’ils nous ont constamment et généreusement envoyés, pour ne pas faire comme eux, nous aurions gagné 3 semaines ... c’était énorme comme cadeau et c’était précisément ce que les Italiens voulaient nous éviter... nous allions vers le même précipice qu’eux, ils nous ont envoyé des cordes, des échelles, des parachutes et des hélicoptères et nous n’avons rien accepté nous avons sauté dans le vide.

Dont acte. Notre scénario eut été tout autre. Je ne suis adepte ni du conditionnel ni du subjonctif dans ce cas, mais du présent et du futur de l’indicatif. Il nous faut avoir un minimum d’honnêteté, et faire un examen de conscience de base et assumer avec courage ce qui me semble impératif.

Les plus intelligents ont été les Grecs par empathie pour l’Italie, et humilité, ils ont tout de suite agi et OUI ils ont immédiatement fermé leurs écoles, mis en quarantaine le bateau avec des cas suspects à bord au large d’Athènes... résultat : ils sont très peu touchés. Le Portugal idem, on n’entend d’ailleurs presque jamais parler de ces deux pays ! Le Portugal a anticipé tout de suite voyant l’Espagne crouler sous les morts. Frontière fermée - ils n’en n’ont qu’une certes ! Les urbains se sont mis au vert, isolement... certes ils ne sont que 10 millions direz-vous soit l’Ile de France ! mais ne déplorent que 500 ou 600 cas... leur économie n’est pas à l’arrêt et immédiatement les loyers des HLM furent suspendus, ils ont testé énormément et isolé les contaminés sans empêcher le reste de la population de vivre. Bref, deux cas exemplaires et modernes sur comment gérer une pandémie. Bravo !

On aurait dû a minima être empathiques et humbles envers les Italiens, nous avons ignoré les cercueils qui s’empilaient, on a critiqué leur méthodologie et dit que nous avions le meilleur système de santé au monde, les plus grands virologues au monde (Sic), tout ceci fut clamé haut et fort...

Et nous aurions dû — au moins — réussir à vraiment sérieusement confiner les deux grands clusters : l’Oise dès le 1er mars, et l’Alsace à l’instar du Portugal ... ça fait beaucoup de ratés quand même... ?

Donc certes, ce texte tardif est beau, agréable à lire, respectable, louable et républicain et évidemment nous ne pouvons qu’être d’accord avec son message.

Je ne peux néanmoins — à mon modeste niveau en province — et avec moins de 240 « suiveurs » m’empêcher de confier la saine rage que j’ai éprouvée après avoir désespérément couché dans une centaine de billets via FB depuis la fin février — tentant de relayer le cri d’amis italiens pour nous faire gagner ces 3 semaines vitales, la réalité qui nous attendait.

Je ne peux m’empêcher de me dire que si l’auteur de cette lettre qui a tant de milliers de « suiveurs » sur FB, et si d’autres intellectuels français avaient, comme moi, relayé les mêmes informations virales, à leur échelle, je me dis qu’on aurait pu gagner et éviter ce que nous vivons. Imaginez ! J’ai pris des photos des messages postés sur les pages FB et Instagram de nos personnalités influentes depuis début mars pour immortaliser ... c’est consternant, à pleurer. Des fariboles au pire, de la camomille au mieux.

Des amis américains et néo-zélandais m’ont remerciée car ils ont disent-ils gagné du temps et sortir du déni et je me dis qu’à mon petit niveau d’influence j’ai fait une petite différence. Imaginez la différence « qu’Ils » auraient dû faire ?

Si vous remontez votre propre fil d’information FB jusqu’à la fin février — je vous invite à le faire et à en tirer vos conclusions.

Ce n’est évidemment pas la pénurie dramatique de masques, de respirateurs et de tests dont nous devons nous lamenter et en vouloir à nos dirigeants, tout ceci coule de sens, et il est inutile d’écrire ces lignes supplémentaires sur ce sujet enfin ! Mettons toute notre énergie à en fabriquer ! sinon nous allons encore avoir 3 semaines de retard ! Car bien évidemment aucun pays n’avait sérieusement envisagé cette pandémie... et en lisant la Presse étrangère, c’est la même litanie... nos gesticulations sont vaines. Cette lettre nous dit des choses que nous sommes « capables » d’entendre et que nous voulons entendre. Elle apaise. Il y a une place pour cela.

De même les querelles de chapelles contre le Professeur Raoult et son protocole à Marseille ne font pas honneur à notre Médecine. Quel manque de hauteur. Les Français n’ont pas besoin de cela en ce moment, les malades veulent avoir accès aux traitements désespérément... le pays a besoin de réunir toutes nos capacités scientifiques dans le même combat et de dépasser les querelles d’ego et les intérêts de Big Pharma. Les Français sont las... alors oui une camomille fait du bien... mais bon...

Le véritable échec aura donc été le fiasco des réseaux sociaux à nous avertir en temps réel pour faire sauter l’étape inutile du déni. Déclencher un « wake up call ». Les Indiens d'Amérique avec leurs tam tam étaient beaucoup plus efficaces que nous avec facebook, Twitter, etc pour prévenir d’un danger. Nous fûmes plus efficaces avec moins il y a trois siècles....

Quand la peste sévissait en Méditerranée au 16e siècle, on avait organisé « le monde » en conséquence et Marseille n’avait connu aucune épidémie en 60 ans car des consignes drastiques étaient en vigueur : tout navire provenant de Damas par exemple, où la peste sévissait devait avoir une patente attestant une cargaison dite « brute » le capitaine devait l’accoster à l’île de Pomègues, qui servait alors de lieu de quarantaine. Selon la patente brute, les personnes ayant navigué, les cargaisons et le navire étaient mis en quarantaine pour une durée plus ou moins longue, pouvant aller respectivement de 18, 28 et 38 jours à 35, 50 et 60 jours. En cas de peste avérée, c’est sur l’île Jarre que les bateaux étaient envoyés. Or, le capitaine d’un navire qui s’était vu refuser l’entrée au port de Livourne... en Italie, à cause de morts suspectes à bord juste avant son arrivée à Marseille, décida d’aller directement décharger sa cargaison dans le port de Marseille sans respecter la procédure et la quarantaine ce qui causa la grande épidémie de 1720 qui tua la moitié de la population soit 40000 morts et se propagea à la Provence... un mur de pierres sèches témoigne encore de ce fait en Provence...

Exactement 300 ans plus tard, avec les systèmes de communication dont nous disposons — nous n’avons aucune excuse et nous avons réitéré la même erreur : les Italiens à Livourne à l’époque à l’instar de leurs contemporains, avaient déjà envoyé un message aux Français quant à une « cargaison » pestilentielle.

Alors maintenant effectivement cette lettre nous « maintient le moral à flots » pour faire face collectivement sans sombrer dans la mélancolie à défaut d’avoir été acteurs, nous sommes relégués au rang de spectateurs et nous ne pouvons « que » nous résigner à rester activement longtemps confinés et à cultiver notre jardin comme Candide pour les chanceux qui en ont un ...

Voltaire en son temps avait su hurler dans sa célèbre lettre philosophique dite de la Variole, car l’épidémie de variole à Paris aurait dû être évitée si les Parisiens arrogants — au lieu d’ignorer les Anglais — pire de les juger cruels car ils inoculaient la variole à leurs enfants — avaient eu l’intelligence d’apprendre eux-aussi à immuniser leur population. Cela eut évité à Paris de perdre 20 000 habitants d’un coup... il faut croire qu’en presque 300 ans, nous n’avons toujours pas appris de leçons, et que l’Histoire se répète cruellement et que la postérité jugera comme d’habitude... aucun de nos soi-disant intellectuels, philosophes, grands virologues n’a hurlé et tiré la sonnette d’alarme ! Il fallait être cruellement autoritaire. Timing is everything.

Notre démocratie n’est certainement pas assez efficace effectivement pour nous protéger et nous avertir et nous dire la vérité « trop » difficile à entendre, nous sommes devenus « trop fragiles » et on nous a anesthésiés avec l’entrée de la Macédoine et de l’Albanie dans l’UE, nos carnavals, le grand rassemblement des schtroumpfs et nos élections municipales dont plus personne ne se soucie alors que nous avions un tsunami viral qui s’abattait sur notre territoire... les Italiens médusés ont observé impuissants notre folie nationale collective...

Alors oui on nous rappelle que la grippe de Hongkong a tué 31 000 personnes en France entre 1968 et 1970 sans qu’on s’en émeuve ni ne s’en souvienne. Tous ces articles mettent les choses en perspective certes... mais cela ne change pas notre réalité. Camomille...

Et oui nous Français, ne sommes pas « les plus à plaindre » dans cette tragédie mondiale, regardons outre-Atlantique le désastre qui se joue... Le Brésil, l’Inde, l’Afrique, etc

Alors oui nous pouvons maintenant tous héroïquement serrer les dents et nous consoler collectivement dans une jolie lettre qui n’a ni la trempe ni la vigueur et encore moins l’efficacité de celle d’un Voltaire pour nous ressaisir mais qui nous « rassure » (probablement le verbe le plus utilisé depuis 5 semaines) et adoucit notre conscience nationale. « Peut mieux faire » sombre et piètre consolation pour le pays dit des Lumières... vite de la camomille...

On a effectivement « du boulot » pour nous ressaisir, injecter de la vigueur pour sortir de la torpeur. Et notre expression tellement française qui consiste à dire « bon courage » à tout « bout de champ » en temps normal ne peut que gagner en épaisseur et en profondeur.

Mais comme nous le disent toujours et encore nos amis italiens : n’oubliez pas que c’est de Venise que le concept du confinement est venu et que Venise fait partie des villes modèles en cette pandémie ! Elle se purifie et commence à émerger prudemment « piano sano e speriamo lontano »... et que des épidémies de peste noire à Florence que la Renaissance est née !
Alors soyons intelligents !

#voxclamantisindeserto
#skipdenial

10. avr., 2020

 

Billet # 133

Au ras des pâquerettes

Mercredi, pour la première fois, je suis sortie de mon confinement depuis le 14 mars.

27 jours sans sortir ni voir un être humain extérieur autre que l’infirmière.

21 jours de covid-19 + 6 jours de repos...

27 jours de grande fatigue, de sommeil ininterrompu seulement par la prise de température et la prise de notes succinctes dans un carnet de bord lapidaire iphone : frissons, température, dodo, la préparation et la prise de repas insipides puisque perte de goût...

Si bien que je suis sortie éblouie par le soleil et n’ayant pas mis à jour ma garde-robe... je fus franchement dépassée par le printemps.

Première expérience de « marché » pour apporter des victuailles à mes parents âgés confinés chez eux à 15 mn de chez moi et que je n’ai évidemment pas revus depuis le 13 mars.

La précieuse liste en mains gantées et masquée (je prends toutes les précautions possibles puisque personne ne sait vraiment combien de temps nous sommes contagieux et que certains avancent même jusqu’à 35 jours...) ... je parcours les allées du supermarché pensant large et long terme pour mes parents.

Une halte en route au relais direct de producteurs locaux... rayons dévalisés... une belle laitue, une botte de radis et des tomates bretonnes plus tard... Le coffre bien garni, ayant pris quelques douceurs provenant de notre cave afin que ce week-end pascal soit agrémenté d’une bonne bouteille...

J’arrive chez mes parents : porte du garage-sas-de-décontamination obligatoire où je dépose de façon méthodique les victuailles, les glacières et le matériel supplémentaire pour alimenter la production de masques de ma maman dont il fallut bien trouver d’autres sources de matières premières...

Ma délicieuse maman entre-ouvre sa porte et me dit : tu vas bien prendre un verre d’eau dans le jardin tu as 5 mn ?

Je fis le tour. M’assis à l’ombre à 5 mètres de la porte... ma maman et moi trop émues de nous retrouver pour une conversation distante où le verre d’eau fut déposé sur une table intermédiaire pour que je puisse venir le chercher sans être dans un périmètre « menaçant... »

Mon papa se réveille de sa sieste... il est tendre, émouvant et tellement heureux de me revoir et sa condition vulnérable post AVC fait qu’il veut venir m’embrasser dans le jardin comme nous l’avons toujours fait ... je dus le maintenir à distance et ces retrouvailles très émouvantes ne purent s’éterniser car je culpabilisais d’être sortie trop longtemps...

Ma maman de me dire : « tu as eu raison de me dire tout tout de suite quand Tiziana (mon amie d’enfance italienne confinée à Florence) te transmettait ses messages... je ne voulais pas y croire, je trouvais qu’elle exagérait et que tu exagérais... » je coupe ma maman et lui dis : « oui mais votre génération vous avez vécu la guerre, vous en avez vu d’autres ! » (la dernière fois que je vis ma maman ce 13 mars fut pour lui remettre 5 exemplaires d’un magnifique livre de Clément Horwath — Till Victory — dans lequel l’histoire de la libération de ma famille le soir du 5 juin 44, près de Pegagus Bridge est relatée de façon minutieuse...). Ma maman intervient émue : « oui mais là c’est... quand même... » elle est en train de me signifier entre deux lignes que c’est du même ordre de grandeur : mondial et nous limite encore plus que pendant l’Occupation... car c’est bien d’une Occupation dont il s’agit qui nous pré-occupe tant... des milliers de pensées nous traversent l’esprit, nous nous comprenons par télépathie... elle est très émue... je suis émue et nous sommes bouleversées par ces précieuses retrouvailles improbables dans ce jardin comme si des mois s’étaient dilatés... nous avions bien compris entre deux silences que nous avions changé d’époque. Je me sentis presque coupable d’être dans ce jardin d’Eden-pré-covid-19 disparaissant en priant de n’avoir laissé aucune poussière de coronavirus sur le tapis de pâquerettes pour ce week-end pascal que mes parents partageraient seuls.

Nous nous séparâmes sur la note optimiste que je passerai la semaine prochaine pour une autre livraison... bien conscientes que ce temps précieux d’improbables retrouvailles en pointillés et sur la pointe des pieds serait désormais notre événement hebdomadaire... points de suspension...

#voxclamantisindeserto
#skipdenial

 

Billet covid # 132 du 10 avril

Si les Italiens furent les premiers touchés, ils nous offrirent dans la phase de résistance initiale, une thérapie collective : les nombreuses sérénades aux balcons... puis vint le temps du silence, Bergame, Brescia, villes martyres où personne ne chanta plus... arriva le temps du désenchantement, de la stupeur, de l’hébétement... une léthargie contre-italienne supplantant le concert collectif... il ne viendrait probablement plus à l’esprit de personne actuellement d’ouvrir sa fenêtre et de chanter... si ce n’est pour libérer un long lamento... un de profundis... un Requiem... trop de deuils...

Stupeur de ce printemps quand les Italiens réalisèrent que tout ce qui est constitutif de leur mode de vie, de leur culture, de leur nature n’est simplement plus pensable. À supposer que ce dé-confinement à géométrie variable soit concevable dans les mois à venir... comment oser même se représenter una passaggiata in piazza, una spiaggia affollata, una chiacchera al bar... un bacio per strada... una pasta al forno con i parenti a casa : des concepts dont nous sommes tenus à distance... séparés par un masque et à plus d’un mètre les uns des autres...
#voxclamantisindeserto
#skipdenial

Billet covid # 129 du 3 avril


Depuis 5 semaines, je ne relaie que les informations importantes d'Italie, (notamment les messages de médecins sur le front depuis 6 semaines), vous avez certainement tous suivi sur les réseaux sociaux des extraits de prises de parole de maires de communes dans la Péninsule via FB, toutes théâtrales et "dramatiques" conseillant par exemple, aux personnes qui trichent et qui se font faire des soins capillaires à domicile (clandestinement) et en violation de la Loi. Les conséquences pointant le ridicule de mourir dans un cercueil certes bien coiffés et épilés mais morts pour sûr et sans visiteur aucun ni enterrement pour constater l'effort esthétique fourni avant le grand voyage. Je n'ai relayé aucun de ces messages car ils sont trop dramatiques.

M'intéressant davantage à écouter par exemple, la prise de parole du maire de Fidenza, de la région Emilie-Romagne, dans la Province de Parme. L'Emilie-Romagne compte 9 provinces, dont 342 communes, avec un total de 4 449 499 habitants. Soit une population comparable à la Région PACA qui compte 5 059 473 habitants.

Parme compte 27 000 habitants (ce qui correspond chez nous à des communes telles que : Annemasse, Béthune, Biarritz, Cahors, Carpentras, Clichy sous Bois, Hénin Beaumont, Houilles, Alençon, Montbéliard, Orange, Pontoise, Rochefort, Saint-Laurent du Var, etc).

il y a trois hôpitaux dans cette Province de Parme. Dès le 21 mars, ils ont consacré un hôpital entier à Fidenza (Vaio) au traitement du covid-19 (une véritable prouesse de déménager toutes les autres pathologies dans les autres hôpitaux en pleine pandémie). Trois hôpitaux de la Région de Parme ont subi cette gigantesque reconversion qui a duré 4 ou 5 jours.

Le maire de la commune de Fidenza prend la parole 3 fois cette semaine via FB - pendant près d'une heure - pour communiquer clairement et de façon explicite sur la situation et relayer les consignes à plusieurs niveaux : gouvernemental, régional et provincial, et au niveau municipal. Il répond via FB aux questions en direct et rien n'est négligé, toutes les questions sont traitées au même niveau.

Hier soir, il rappelle qu'il faudra la collaboration de chacun. Il explique que malgré les chiffres encourageants concernant la tendance au niveau national, des mesures plus fermes de confinement ont été prises au niveau régional et il clarifie ces mesures : par exemple, on peut sortir faire une promenade à 150 mètres de chez soi -- maximum 200 mètres -- pas davantage. Marchés interdits. Les magasins alimentaires/centres commerciaux/hyper sont fermés le dimanche (ils sont ouverts chez eux d'habitude), Le maire donne les chiffres du nombre de contrôles à domicile/porte à porte effectués par les forces de l'ordre (Policiers et Carabinieri) et le nombre des infractions constatées. Il clarifie qu'aucun contournement abusif des attestations de sortie pour motif "exceptionnel" n'est toléré. Il rappelle la Loi car quiconque enfreignant la quarantaine est coupable d'homicide volontaire en cas de contamination d'autrui.

Les chiffres ne sont pas bons dit-il : il y a une augmentation de contaminés et sur les 1100 lits en réanimation dans la Province de Parme, quasiment tous sont encore occupés, il y a eu quelques places libérées certes MAIS les appels au 15 augmentent depuis 3 jours. Il répète cette phrase en la martelant.

Donc faites tous très attention, sans être alarmiste, les données ne sont pas encourageantes. Nous n'en sommes pas du tout au stade du déconfinement qui de toute façon sera très compliqué et long.

Ne crions pas victoire ! Il rappelle que l'hôpital délivre des certificats de guérison du covid-19, que des masques arrivent à prix raisonnable (pas encore gratuits) dans quasiment toutes les pharmacies, il prend toutes les questions des auditeurs, Il rappelle que le gros problème ce sont les personnes âgées : elle doivent rester confinées chez elles. Elles sont incontrôlables dit-il. Certains auditeurs précisent qu'ils les enferment à clef à la maison.

Enfin il remercie le personnel médical et le travail remarquable des psychologues et promet que les effets personnels des défunts seront restitués en bonne et due forme au moment opportun.

Il déclare pour conclure : j'ai été clair, je vous demande encore davantage de sens civique. On va devoir vivre comme cela pendant de nombreux mois, il faudra être très patients pour pouvoir s'embrasser à nouveau un jour, en attendant, il nous faut vivre avec des masques et des gants. L'été va être compliqué avec la chaleur. Je vous demande de prendre conscience tous et de faire prendre conscience à tous du niveau de gravité, on a fait des efforts mais non, ce n'est pas encore suffisant et il ne faudra pas crier victoire.

Le maire est remercié sur le live de la page FB, il a couvert tous les aspects administratifs, les bons d'achat pour les plus démunis aux questions les plus concrètes : puis-je aérer ma maison ? puis-je manger une glace sur mon balcon, etc. Il rappelle clairement que tous doivent suivre scrupuleusement les consignes émanant du Gouvernement, de la Région et de la ville = trois niveaux.

A l'instar du village de Codogno qui a vaincu l'épidémie, il est évident que la victoire va s'effectuer village par village, territoire par territoire avec une information claire, pédagogue, compatissante, forte, autoritaire et honnête de la part de chaque élu local pour être au plus près de la population, être le plus explicite possible et au plus près du réel afin que les gens anticipent en profondeur l'effort qu'il faudra fournir dans la durée collectivement et individuellement pour en venir à bout.

 
 
 
-57:58
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4 096 vues
 
Andrea Massari était en direct.
 
***
 

Billet covid # 128 du 2 avril

Je sors doucement du covid-19 ce 2 avril... La cohabitation aura duré 20 jours.

 

4 jours d’incubation + 20 jours pour être précise... épuisée... la bouche toujours anesthésiée comme si je mâchais du papier depuis 14 jours... comme si je n’avais plus de bouche... ce « truc » car je ne veux pas le nommer, nous “prend” et jamais l’humanité ne l’avait encore rencontré alors la rencontre entre moi et lui fait que mes symptômes ne ressemblent à rien d’autre... et les jours se suivent avec d’autres symptômes toujours bizarres... même les maux de tête covid-19 ne ressemblent pas à des maux de tête... même les rêves covid-19 ne ressemblent pas aux rêves... je n’ai jamais eu aussi froid de ma vie en continu : 20 jours de frissonnement ininterrompu depuis le 14 mars...

 

il y a eu deux phases : une 1ère semaine où l’on a fait doucement connaissance... il s’est sournoisement installé... légère fièvre insidieuse... et le 7ème jour... il m’a volé le goût brutalement... j’ai l’impression de ne plus avoir été moi pendant 20 jours... très peur de basculer à un moment il y a deux jours avec un souffle court et un épuisement total... cette maladie insidieuse m’a vidée.

Je ne trouve pas vraiment les mots.

Cette nuit enfin... j’ai le sentiment de redevenir moi. Ma température corporelle est normale et pour la première fois, je n’ai pas la chair de poule...
Je respire... je m’appartiens à nouveau.
Je serai peut-être complètement guérie dans 48h
Je vais pouvoir ré-intégrer mon corps.
Je ne sais pas encore combien de temps je resterai contagieuse... je dilate ce temps à venir au-delà de l’au-delà...
J’ai eu de la chance.
“Il” est en train de me quitter.

Dodo

Ceci n’est que mon expérience
Si vous avez le moindre doute, avertissez votre médecin traitant qui vous enverra les consignes émanant du CHU qui gère votre zone.
La moindre des choses c’est de PRENDRE conscience aussi que vous pouvez être un porteur asymptomatique seul un travail collectif nous permettra d’en sortir - le village de 3300 habitants en Vénétie Vo’Euganeo, qui a connu le premier décès dès le 21 février, vient de produire des résultats très importants :
Ils ont testés les 3000 habitants. Près de 100% de la population.
Plus de 50% des gens — sans symptômes —-avaient contracté le covid-19. Depuis le test, ils ont mis en quarantaine les positifs ...
modèle de gestion.

 

***

Billet covid # 126 du 29 mars


Journal de bord covid+
Malgré toutes mes précautions depuis le 5 mars

 

Si ce carnet de bord peut aider/rassurer ou faire prendre conscience...

 

***

Jour # 16 dimanche 29 mars

Je relis mon journal de bord...

Suis confinée depuis samedi 14 mars
Car exposée à une choriste revenant de l’Oise le 8... contamination le mercredi 11 mars. Suspicion via un ami médecin qui m’appelle de Los Angeles samedi 14 alors que je lui parle de mes symptômes via whatsapp et lui donne l’info de la choriste testée positive le jeudi 12 mars.

Je me confine d’emblée ayant été en « quasi confinement » depuis le 8 mars, au diapason avec mes amis italiens dont j’ai relayé les messages depuis le 28 février.

J’ai tout de suite pensé en éprouvant les premiers symptômes que c’était quelque chose de bizarre et qui n’avait rien à voir avec une grippe ou un virus déjà éprouvé... c’était insinueux, de la fièvre mais pas 39° ! Mais ces frissons en permanence quand même...

Fièvre samedi 14 mars
37,8° Frissons
Larry m’a appelée le soir depuis UCLA
Cas covid+ très suspect

Dimanche, lundi, mardi, toujours les mêmes frissons, légère fièvre, légers maux de tête atypiques (je n’ai jamais de maux de tête)

Mercredi 18 mars
mal au ventre
Frissons tous les jours
Fièvre 37,8°

Vendredi 20
Consultation avec mon médecin traitant via video conférence
Bcp de frissons
Goût bizarre dans la bouche qui démarre au jour #7
Suspicion de covid+
Confirmation covid+ via docteur Italien dont tous les patients présentent ce symptôme.
L’absence de goût plus tard dans la journée le confirme à 100%
Peur de passer le cap où ça peut se compliquer

Samedi 21
Bcp de frissons
Goût bizarre dans la bouche/ absence de goût
Fièvre

dimanche 22
37,8° fièvre
Frissons
Goût bizarre dans la bouche
Gastro-entérite
Nez légèrement congestionné

Lundi 23
Fièvre 37,8°
Frissons
Absence de goût

Mardi 24
Frissons
Goût encore plus étrange dans la bouche

Mercredi 25
moins de frissons mais mêmes symptômes
Et des maux de tête

Jeudi 26 mars
Frissons
Goût bouche
37,6°

Vendredi 27 mars
Frissons beaucoup de frissons
Froid
Temp° 36,5°

Samedi 28 mars
Frissons épuisée

Dimanche 29 mars
Frissons beaucoup de frissons
Épuisée
Très froid
Mains glacées
Absence de goût depuis vendredi 20
Odorat anesthésié
C’est plus qu’une absence de goût
Après-midi chaud, suées
Impression de fièvre

Je dors bcp

Je ne sais pas combien de temps ça va durer... ni combien de temps je serai contagieuse.

Ma belle-fille infirmière est covid+ depuis mardi.

J’espère qu’elle va passer le cap du 7ème jour...

J’aimerais pouvoir bénéficier d’un test afin de pouvoir me rendre utile envers mes parents âgés et seuls. Cette inconnue est angoissante car je ne sais pas combien de temps je serai contagieuse

Je pars sur 21 jours de maladie + 15 jours sans symptômes aucun...

J’ai de la chance : pas de complications au milieu du gué... ce sont des montagnes russes

***

 

Billet covid # 124 du 29 mars

« Il faut dire aux gens la vérité", si l’on veut les associer pleinement au combat pour leur propre salut. »

L’histoire de l’humanité se confond avec celle d’épidémies meurtrières. Si une des clés de leur éradication réside dans la collecte d’informations sûres puis dans leur partage rapide aux populations, les démocraties partent-elles donc mieux armées que les dictatures pour remporter ...
FRANCECULTURE.FR
 
L’histoire de l’humanité se confond avec celle d’épidémies meurtrières. Si une des clés de leur éradication réside dans la collecte d’informations sûres puis dans leur partage rapide aux populations, les démocraties partent-elles donc mieux armées que les dictatures pour remporter ...

Ne rien lâcher et tenir bon

Je partage ce post d’un virologue italien via le Docteur Rodelli de Parme qui est sur le front dans son hôpital depuis 5 semaines, car il est édifiant comme conclusion après plus d’un mois de lutte en Italie, avec le cas de la Lombardie particulièrement meurtrier, quant à notre conduite à tenir dans les mois à venir, c’est à dire l’année à venir tant que nous n’avons pas de vaccin.

Nous nous faisons pas d’illusions, il faudra utiliser la plus grande prudence et non, nous n’allons pas reprendre nos réflexes pré-covid-19, nous allons devoir vivre avec la plus grande vigilance, traquer chaque foyer où le virus se trouve comme en Chine, éteindre tout nouveau foyer, le débusquer et le maintenir sous contrôle, c’est un peu comme pendant la grippe espagnole qui est devenue saisonnière après avoir sévi des années jusqu’à ce que l’humanité développe ses anticorps... nous allons devoir apprendre à éviter de nous regrouper... maintenir nos distances tout en détruisant systématiquement tout nouveau foyer. Quand nous commencerons à constater un début de ralentissement des nouveaux cas ici sous peu, ceci sera lié directement aux dernières mesures employées, il ne faudra en aucun cas lâcher prise, nous serons encore dans l’épidémie et il faudra encore beaucoup de temps... (Évidemment pour nos cultures latines, c’est contre-naturel et va demander de notre part une vraie prise de conscience) c’est moi qui ajoute cette parenthèse. Vigilence impérative dit-il car si nous voyons enfin la lumière au bout du tunnel, méfions nous de ne point nous précipiter dans le ravin dès la sortie.

« Il lavoro grosso che va fatto è molto a livello locale, adesso che sono qui in Puglia me ne rendo conto, qui si sta facendo un lavoro fortissimo di spegnimento dei focolai, uno ad uno sul territorio. E questo lavoro va fatto in tutte le Regioni, so che molte regioni lo stanno facendo e bisogna impegnarci molto su questo, perché questo lavoro insieme alle misure di distanziamento sociale può avere effetto", sottolinea prof Lopalco, come sui social è conosciuto, ora che guarda anche dalla Puglia, dove guida la task force contro l'emergenza coronavirus, le curve epidemiologiche.
"Se noi abbiamo un po' di pazienza il rallentamento si vede anche in Lombardia. Ma soprattutto in Lombardia bisogna curare le persone, bisogna sforzarsi per curare le persone, non possiamo fare altro, quando c`è quel livello di circolazione del virus". "Curare chi si ammala e continuare assolutamente ad osservare le misure di distanziamento. Guai - avverte l'epidemiologo - a pensare di mollare. Io credo che nei prossimi giorni un rallentamento dei contagi si vedrà, ma guai a pensare che siamo fuori dal tunnel o che ormai abbiamo svoltato l'angolo, perché dietro l'angolo ci può essere un altro tunnel e un altro burrone".
Il messaggio è chiaro: "Se una volta calata la curva epidemica ci si illude che possiamo tornare a fare quello che facevamo prima, un mese fa, ci stiamo sbagliando di grosso, non è così. Per il ritorno alla normalità servirà tempo. E dobbiamo essere certi che tutte le strutture sanitarie siano in sicurezza, che il sistema di sorveglianza territoriale funzioni, che la diagnostica per la rilevazione precoce dei casi funzioni, et cetera et cetera et cetera. Questo è un messaggio che dobbiamo dare chiaro, dobbiamo avere cautela, cautela massima".
Quando finirà? "È difficile da dire. Ora curiamoci di quello che sta succedendo adesso, sperando che non scoppi nessun altro focolaio stile Lombardia, che in nessun altra regione si ripetano gli eventi della Lombardia. Una volta che siamo sicuri di questo, potremmo iniziare a pensare al post-epidemia. Per il momento siamo in epidemia dobbiamo curarci dell'epidemia".

L'epidemiologo: "Questo virus non sparirà fino a quando non avremo il vaccino, e potrebbero volerci anni. Servirà molta cautela"
GLOBALIST.IT
 
L'epidemiologo: "Questo virus non sparirà fino a quando non avremo il vaccino, e potrebbero volerci anni. Servirà molta cautela"
***
22 mars 

#Voxclamantisindeserto depuis 15 jours, le déni français a la peau dure... je continue malgré tout à ne publier que des messages utiles sur FB sinon les réseaux sociaux n’auront décidément servi à rien en France —
Faites — au minima — l’effort de relayer au lieu de partager des fariboles.

Ce médecin sur le front depuis 5 semaines en Italie, passe le peu de temps qu’il a de pause sur le pour vous prévenir, je relaie inlassablement...

Oui, la gastro-entérite fait partie des symptômes cf réponse du Docteur ci-dessous.

***

Message du Dr P M Rodelli ce matin :
5ème semaine sur le front hôpital près de Parme

“Si vous avez des symptômes tels que des frissons, fièvre, toux, rhume, gastro-entérite : n’allez pas chez votre médecin généraliste. Contactez-le. Il vous enverra ordonnances etc par mail.

Restez chez vous ! Vos symptômes — même mineurs —-peuvent représenter un terrible danger pour vos collègues, leurs familles, etc. Si vous allez au travail, ne jouez pas au héros.”!

Conseils que j’applique étant au jour #10 des symptômes. J’ajoute : suées, légère fièvre tous les jours... et ce goût étrange dans la bouche depuis jour #7... absence de goût /odorat font maintenant partie des symptômes listés.

 

AGGIORNAMENTO QUINTA SETTIMANA CORONAVIRUS

Inizia la quinta settimana di "battaglia"...
Ricordo di NON ACCEDERE AGLI STUDI MEDICI CON SINTOMI COME FEBBRE, TOSSE…

***

Billet covid du 22 mars

Journal de bord covid-19 jour #9

 

Symptômes très insidieux depuis 9 jours.
Ne pensez pas que parce que vous avez un cas bénin, vous rend moins contagieux. J’ai reçu les consignes et comme je les appliquais déjà...

 

Depuis 3 semaines, je pratique la distanciation sociale, bouche couverte, je ne touche aucune porte avec mes mains, pas de bises, je refuse de serrer la main de mon osthéopathe... je ne suis pas allée voter, etc

MERCI MES AMIS ITALIENS !!!!

Mais un villain jour, le 11 mars, je me suis trouvée être en contact avec une personne irresponsable qui disait haut et fort que ce n’était qu’une grippounette et qui l’avait sans le savoir... contracté via le cluster dans l’Oise.

Nous sommes des centaines de milliers à l’avoir sans le savoir ou à avoir des symptômes plus ou moins mineurs. Le dernier recencé c’est la perte d’odorat ou de goût. J’ai les 3 principaux symptômes suivants :
Frissons en permanence
Fièvre - un peu moins de 38°
Depuis jour #7, goût bizarre voire absence de goût

Mon médecin traitant a été bien entendu informé et elle m’a informée.

Restons cloîtrés !

Au moins, je n’aurais contaminé personne. Depuis 15 jours, je n’ai utilisé FB QUE pour faire passer les messages de prévention pour vous avertir... venant du front via mes amis italiens, dont deux médecins sur le front (cardiologue en réanimation hôpital de Milan) et le père d’un ami, le Docteur Rodelli, sur le front dans son hôpital près de Parme.

Je tiens un journal de bord depuis. Je tiens peut-être le « bon bout »... patience...

Jour #9
Frissons
Température 37,9°
Goût étrange dans la bouche depuis jour #7
Légère congestion nasale

Maintenant vous savez ce qui vous reste à faire.

Bon courage.

NMB

Ps : inutile de me dire quoi faire, je prends du paracétamol comme vous tous depuis une semaine et j’ai lu comme vous tous tous les remèdes miracle... 🙏

 
22 mars, 12:02 · 
 

 

#voxclamantisindeserto
N’utilisez les réseaux sociaux que pour donner de bons conseils !
Anticipez ! Mettez-vous au diapason italien !

***
Pendant que le gouverneur de Californie demande aux couturières du Garment District de Los Angeles, de fabriquer des masques, l’Europe entière se met à coudre des masques, le Docteur Rodelli, sur le front à Parme, me dit fonctionner très bien depuis le début de la crise avec un masque en tissu fait maison lavé chaque jour, ma maman de 81 ans a commencé à en fabriquer...

***

Personne en France n’a encore donné l’ordre d’en fabriquer ! Pire ! Le bon docteur Cymes ce matin sur RTL déclarait que “c’est parfaitement inutile !” (Sic !)

La Chine hurle et nous demande d’en porter TOUS !

On se lamente chez nous encore sur le stock inexistant !

Dans le mur jusqu’au bout !

Que fait Brigitte Macron !!!

Les Premières Dames des autres pays donnent l’exemple !

C’est pire qu’en 1870...

“L’origine de l’expression n’est pas réjouissante. En 1870, lors de la déclaration de guerre de la France à la Prusse, chacun a eu le temps de se préparer : la tension entre les deux pays est constante depuis au moins quatre ans. Le 15 juillet, lorsque les chambres votent la mobilisation, les pacifistes se montrent réticents. « Vous n’êtes pas prêts », avertit Adolphe Thiers. « Nous sommes prêts et archiprêts, rétorque le maréchal Le Bœuf, ministre de la guerre. La guerre dût-elle durer deux ans, il ne manquerait pas un bouton de guêtre à nos soldats. » On connaît la suite : un mois et demi plus tard, l’empire français capitule. Tous les boutons de guêtres étaient en place, mais il manquait les munitions.”

 

Billet covid # 83 du 18 mars

American friends listen: in France, we did not listen to the Italians when they warned us 2 weeks ago, we are now in confinement but because we are not disciplined, it is going to cost us so many lives, we need curfews, martial law discipline like they did in China, Singapore, Hong Kong, Canada, self-discipline yourself, the only thing you can do to save lives, nurses and doctors is to stay home!
Wash your hands, practice social distancing, no more staying with friends, going to the beach, save your elderly!!!! Save the middle-aged... Don’t contaminate! Don’t do what the Italians and the French did!

What we were still posting a few days ago seems from another epoch.

Just do it!!!!

***

 

Billet covid # 80 du 17 mars


Le 24 février, il y a 23 jours, les Italiens plaisantaient encore en début de confinement ... comme les Français encore ce dimanche 15 mars en allant voter, se balader...


Depuis, ils ont basculé dans un autre monde que nous n’avons pas voulu VOIR.

Le pic en Italie n’est pas encore visible dixit un ami Docteur de Parme qui a perdu 20 patients encore hier...

Amici italiani...No, non era esagerato purtroppo...🙏😔

 

Billet covid # 79

Mardi 17 mars
12:31h

 

Rafik Masmoudi, urgentiste, s’insurge contre la porte-parole du gouvernement

 

Il n’y a plus de temps ! Plus de temps pour la pédagogie !

 

***
Mardi 17 mars
9h du matin

 

Je ne veux pas entendre un seul de nos soi-disant philosophes, éditorialistes, pseudo intellectuels, les Lucchini-en thérapie-depuis-30-ans-aussi-névrosés-qu’à-30-ans, acteurs et actrices en dépression entre le marasme des Césars et l’ineptie de Cannes, les médecins-star-du-petit-écran, réalisateurs, journalistes diserts et/ou de grande médiocrité-qui-ne-vont-plus-pouvoir-glaner-leurs-infos-entre-deux-petits-fours-dans-les-cocktails-dînatoires, et chroniqueurs parisiens-bien-propres-sur-eux, ministres et ex-ministres ... prendre la parole. La copie est blanche.

 

Ils n’ont rien fait.

 

Vous auriez tous — a minima — dû signer avec les 30 journalistes français vivant en Italie l’avertissement aux Français, faute d’en avoir eu l’initiative.

 

C’est trop tard.

 

Mieux, vous auriez dû vous servir de vos plumes, verbe, visibilité, célébrité sur les réseaux sociaux et autres.

 

C’est trop tard.

 

On compte le dépouillement de nos votes pendant que les Italiens ne comptent plus les dépouilles mortelles.

 

Cela fait 15 jours que je relaie à mon petit niveau tout ce qui se passe en Italie depuis ma province, surtout via mes amis et médecins sur le front pour divulguer via FaceBook la réalité qui nous attend.

 

L’injonction paradoxale allez voter en masse et « de rester chez vous » devra être retenue.

 

Un médecin - ami de l’hôpital de Parme qui me demande de relayer son quotidien aux Français via mes posts quotidiens - a utilisé le terme de « criminel » car nous ne pouvions pas ne pas savoir ce que l’Italie traversait.

 

C’est trop tard.

 

Or, sur tous les médias, on a pu entendre que nous avions les meilleurs médecins du monde, qu’il ne fallait pas suivre le modèle italien, et plusieurs virologues et médecins ont parlé d’une petite grippe.

 

Bien sûr, je ne suis pas allée voter pour la première fois.

 

Il y avait un devoir chez vous/nous pour les gens qui ont un quelconque rayonnement d’ouvrir les yeux avant tout le monde. D’empêcher cette folie.

 

C’est trop tard.

 

Mon vieux maître de philosophie... certes de province, du Pays de Retz... a lui compris depuis 3 semaines déjà, qu’il fallait annuler nos cours...

 

Pendant ce temps, l’arrogant et intouchable Christophe Barbier blanc-bec éternellement-drapé-dans-sa-toge-tel-un-vieux-sage, pérorait toujours et encore à « C’est dans l’air », hier soir, qu’il fallait que la Démocratie se déroulât normalement dimanche !

 

Tel un sot, sourd, stupide et dangereux dont le visage n’est pas encore frappé de stupeur par la dangerosité de ses propos et qui n’a toujours pas entendu le message hurlé depuis la Péninsule italienne. Tous ces « gens-là » ont publiquement tenu des propos dont ils vont devoir être comptables.

 

Dans quelques jours, ce même éditorialiste-que-tout-le-monde s’arrache aura le visage blême, la fatuité décuplée et s’en prendra - de haut - au gouvernement. Il faut bien qu’il alimente son débit de paroles-mitraillette.

 

La virologue AC Crémieux toujours beaucoup trop prudente depuis 3 semaines, a quand même trop gentiment osé le corriger sans lui couper la parole lui rappelant que l’urgence médicale aurait dû passer avant tout et qu’il y a eu faute politique. Pourquoi a-t-elle été si gentille, polie depuis 3 semaines qu’on l’entend sur les plateaux ?
Sa collègue, l’infectiologue Karine Lacombe a été encore moins claire, très floue, toujours très souriante, rassurante...
Michel Cymes fait son mea culpa ce matin après avoir minimisé le coronavirus... Agnès Buzyn a l’indécence de le faire à 14:30h...

 

C’est trop tard.

 

Paris est-il imperméable aux voies extérieures ?

 

Le véritable acte civique eut été que les Français - conscients de l’aveuglement de la classe politique parisienne, boycottent à 100% ces élections. Il faudra aussi répondre de cet incivisme. Il eut fallu que les Français donnent priorité aux médecins, qu’ils écoutent le chuchotement qui vient d’Alsace... le surréalisme n’est même pas dicible. Les Français, d’ordinaire si désobéissants, sont allés voter comme des moutons. Mais c’est précisément là qu’il fallait montrer votre force de caractère.

 

C’est trop tard.

 

Pendant ce temps, la ville de Bergame, 130000 âmes n’a pas pu se joindre au concert national sur les balcons... concerts que tous les Français ont partagés découvrant effectivement un peu tardivement me semble-t-il le génie du peuple italien —

 

Hélas à Bergame, chaque habitant est soit contaminé, intubé ou mort. 385 morts hier et le pic n’est pas atteint.

 

Hier, à Parme, dans l’hôpital où pratique un ami, ce dernier m’écrivait qu’il a encore perdu 20 patients. Un patient meurt toutes les 10 minutes, on n’enterre plus les morts, les cimetières sont pleins, et le pic n’est toujours pas visible et aucun signe n’est même perceptible. Ils n’intubent plus les patients de 60 ans et ce sont des jeunes sans comorbidité qui sont désormais intubés. La rubrique nécrologique qui fait 3 pages d’habitude, en fait 11. Transposez ce chiffre à Paris.

 

Le véritable rôle des intellectuels en France, à l’instar de Voltaire qui dénonçait l’épidémie de vérole sur Paris parce qu’en France - contrairement à l’Angleterre, on n’inoculait toujours pas en 1734... alors que ces « monstres d’Anglais » en inoculant le virus aux tout jeunes, savaient les immuniser...

 

le véritable rôle du philosophe est celui-ci. Le véritable rôle du journaliste éclairé n’en est pas éloigné.

 

Or internet n’a visiblement pas encore inoculé les têtes-pensantes de notre pays, et les a immunisées contre le sacro-saint principe de précaution qu’on nous brandit à chaque faribole.

 

Aucun Voltaire n’a émergé. Silence.

 

C’est trop tard.

 

Le rôle des intellectuels est d’anticiper avant tout le monde.

 

Alors maintenant taisez-vous.

 

C’est beaucoup trop tard.

 

Et enfin, la parole présidentielle hier soir, trop douce, caressant dans le sens du poil, sans même utiliser une seule fois le mot-clef, le mot qui fâche... con... fi...ne... ment ! ... quinze jours... (au moins)...

 

Affligeant. Triste.

 

Sans vigueur, trop jeune évidemment et sans l’épaisseur de la vie.

 

Avoir utilisé 6 ou 10 fois ? le mot « guerre » l’aura évidemment affaibli.

 

Un deuxième discours encore trop sage... à la traîne de la réalité... il faudra alors un troisième discours en fin de semaine pour hausser d’un cran, etc.

 

Et un 4ème pour nous annoncer un minimum de 45 jours de quarantaine stricte à l’italienne (et non pas à la Française)... Malgré le coaching vocal, la voix reste blanche et hélas ne porte pas.

 

Elle portera de moins en moins car il fallait frapper haut et fort et tout de suite et EN MÊME TEMPS pour ne pas l’affaiblir.

 

Cruelle est la sortie du film « de Gaulle » qui glisse en abyme l’image d’un chef en cas de crise majeure qui ne doit faire qu’un discours pour changer le destin d’une nation. Imagine-t-on 4 discours en juin 1940 ! Non moins cruel est le Discours d’un Roi bègue ...

 

Il faudra dont utiliser l’intelligence collective pour lire entre les lignes.

 

Les amis anglo-saxons résidents en France ont besoin de pythies pour qu’on leur décrypte ce qui est autorisé et ce qui est interdit...

 

Dernier conseil : amis parisiens vous n’êtes plus sans connaître le scandale sanitaire que l’exode des Italiens du Nord a exporté vers le Mezzogiorno, en ayant eu — il y a 10 jours, la même mauvaise idée que vous : de venir exporter le coronavirus en Province après vous être massivement exposés depuis 15 jours malgré tous les avertissements.

 

De grâce ! Ne venez pas dans l’Ouest. N’envahissez pas l’île de Ré sous peine de la transformer en Poveglia ! Ne transformez pas Yeu en Lazaretto !

 

C’est pas trop tard ? Rassurez-moi...

 

 

Si, c’est aussi trop tard, c’est l’exode... le sauve-qui-peut...

 

12:24h Sibeth Ndiaye - porte-parole du gouvernement nous annonce « qu’il va y avoir de la part des gendarmes de la pédagogie et aussi de la coercition qui sera utilisée pour changer les comportements ... pas tout de suite !, le temps que les gens prennent leurs marques ».(sic)

 

A graver dans les livres d’Histoire pour la postérité.

 

Une fois encore, nos dirigeants auront toujours 15 jours de retard à l’heure d’Internet. Vous avez compris ? Toujours pas ? Internet fonctionne-t-il intra-muros ? L’épidémie circule au moins à la vitesse d’internet.

 

Lisez au moins le Décaméron, vous y gagnerez un peu en conversation (c’est pas trop tard) dans vos dîners parisiens virtuels, car vous n’avez pas et n’aurez jamais le talent lyrique des Italiens (c’est trop tard) et les balcons vont être silencieux.

 

Bon courage (comme on dit toujours chez nous)

 

NMB de Province
 
***
 

Billet # 75 du 16 mars

Je suis effarée, abasourdie, dans un cauchemar depuis 15 jours...

J’essaie de sauver ma peau et celle de mes proches. Confinement.

Finalement publier sur Fb tous les jours pour relayer des consignes de prévention pour autrui ne sert à rien.

Les réseaux sociaux n’ont pas aidé à ouvrir les yeux aux Français.

C’est un échec. Les Français n’ont toujours pas saisi le message.

Je capitule.

Pendant que l’on a compté nos bulletins de vote, nos amis italiens qui depuis 15 jours nous envoient clairement des messages, eux ne comptent plus leurs morts..

La Fontaine devrait faire une terrible fable sur ceci...

Je ne trouve plus les mots et remercie du fond du cœur tous mes amis italiens, médecins sur le front, amis d’enfance, dont j’ai relayé la parole — en vain.

J’ai fait ce que je pouvais à mon petit niveau (annulation de concerts, répétitions, distance sociale, depuis 15 jours je n’embrasse personne, etc etc etc)

J’admire le civisme de nos amis italiens. La civilisation, c’est eux.

Merci Docteur Paolo Maria Rodelli d’avoir pris le temps sur vos rares périodes de repos, de m’écrire la réalité du front.

Larmes.

A bout.

***

Pubblicare messaggi di prevenzione su FB non giova a niente in Francia.

Sono al di là di spaventata. In un incubo da 15 giorni.

Mentre il mio paese conta i voti, voi amici italiani non potete più contare i vostri morti...

Non trovo più le parole. Vi ringrazio dal fondo del cuore di avermi aperto gli occhi sin dall’inizio, grazie ai miei amici e ai medici per la loro energia di scrivermi mentre sul fronte, per avertirci avertiti anche se i francesi sono sordi e ciechi.

Ho fatto il mio possibile per avvertire, cancellare prove, concerti, ecc.

Esaurita di gridare nel vuoto.

Siete grandi!
Ammiro il vostro senso civico. Amiro tutto di voi da 45 anni...
la civiltà siete voi.

Lacrime.

11 pages contre les 3 habituelles.
 

Billet # 55 du 15 mars


Relire Voltaire...

Sur l’aveuglement des Français... et les épidémies de petite vérole à Paris
1734

** 

Billet # 46 du 15 mars

Du Docteur Rodelli de Parme...

Où ils ne savent plus où mettre les morts, usés de voir leurs collègues mourir...

Quarantaine absolue !

Lisez ce qu’il dit !

Les jeunes, isolez-vous, vous n’en mourrez peut-être pas mais vous contaminerez quelqu’un et ça peut-être mortel. Distanciation sociale absolue.

Ce médecin est sur le front à l’hôpital, si je peux aider mon pays à prendre conscience svp soyez extrêmement stricts.

Le docteur Rodelli me dit qu’hélas nous n’avons pas agi à temps en France.

Sauvez-vous et ceux que vous aimez.

 

Da Tiziana Risolo leggo:

lo leggo da una mia collega e credo che il messaggio lanciato sia molto chiaro e debba essere diffuso. Visto che non si riesce a condiv…

Afficher la suite


Message à l’instant du Docteur Rodelli (au repos aujourd’hui) sur le front en Italie :

“repeat again: if they saw really what is happening now in Italy, then .... and France is not very far from Italy: it is attacked !!! so attention my french friends”

“I see that America and France are starting to close everything, but they are going too slowly, there is no more time !!!! president minister king want to understand it or nooooooooooo”

“then when you are in Italy's conditions it will be too late and you will see your loved ones die... and you'll do mea culpa mea culpa mea maxima culpa”

 ***

Quarantaine stricte demain soir après la folie des élections.
La France a loupé le coche malgré les avertissements répétés de nos amis italiens. On n’apprend jamais des autres. On va dans le mur.
J’ai tout fait pour relayer les infos et recommandations d’Italie mais en vain... 😷😔🙏

Billet # 45 du 14 mars


Un ami médecin à UCLA, américain, vient de m’appeler en video de Los Angeles, il a mis sa famille en quarantaine depuis 3 semaines au vu de ce qui se passe en Italie sans attendre les consignes de son gouvernement. Il m’a dit de faire de même, je fais le maximum depuis 15 jours, distanciation sociale, pas de bises, mains serrées, 1 m de distance avec tout le monde, etc etc

Il m’a dit que la France avait réagi trop tard ce que je m’évertue à dire via FB depuis 15 jours grâce à mes amis italiens malheureusement sur le front de cette guerre...

Or les gens restent dubitatifs, me trouvent probablement trop excessive, etc

Je n’en tiens pas compte. Je lutte.

J’ai fait tout mon possible. Transmettant aussitôt les infos personnelles d’amis d’amis médecins italiens au cœur de la crise à Milan pour divulguer ces conseils personnels au plus grand nombre.

Sinon à quoi servent les réseaux sociaux ???? En cas de crise sanitaire mondiale, si on peut réveiller les consciences pour les sortir du formol ?

Je suis dégoûtée car on aurait dû/pu écouter les Italiens mais on était comme d’habitude dans un mauvais scénario : les Italiens ne sont pas sérieux, ça sera différent chez nous, pas la même stratégie, nos médecins sont les meilleurs du monde, c’est une gripounette, blablabla comme d’habitude on sait tout mieux que tout le monde.

J’ai tout entendu via les chaînes d’information... je me suis évertuée à prévenir tout le monde, même brutalement mes parents âgés (81 et 85 ans), ma maman m’a remerciée ce soir, tu avais raison m’a-t-elle dit...

J’espère qu’ils ne seront pas touchés...

Alors on va y aller par paliers en France car nous étions trop fragiles pour qu’on nous mette en quarantaine stricte il y a 15 jours... 15 jours de perdus et des élections maintenues...! Surréaliste...

Il faudra redéfinir un autre paradigme. Cette crise mondiale va redéfinir nos économies, rupture avec notre monde actuel, ça va être comme la Renaissance italienne après la peste noire. En attendant, il faut survivre.

 ***

Billet # 44 du 14 mars

Quarantaine stricte demain soir après la folie des élections.
La France a loupé le coche malgré les avertissements répétés de nos amis italiens. On n’apprend jamais des autres. On va dans le mur.
J’ai tout fait pour relayer les infos et recommandations d’Italie mais en vain... 😷😔🙏

***

Billet # 39 du 13 mars


Ça fait plusieurs jours que nos amis italiens nous le disent !
En Lombardie hier, 35% des patients avaient moins de 50 ans et n’ont pas de pathologie existante.

https://actu17.fr/litalie-commence-a-avoir-des-cas-critiques-dans-la-tranche-dage-40-45-ans-des-journalistes-francais-en-italie-al

 

***

Billet # 32 du 12 mars


« Tous, nous observons en effet un décalage spectaculaire entre la situation à laquelle nous assistons quotidiennement dans la péninsule et le manque de préparation de l'opinion publique française à un scénario, admis par l'énorme majorité des experts scientifiques, de propagation importante, si ce n'est massive, du coronavirus. Hors d’Italie aussi, il n'y a plus de temps à perdre.”

https://www.franceculture.fr/societe/coronavirus-les-journalistes-francais-en-italie-appellent-a-prendre-enfin-la-mesure-du-danger?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1Jt6299FUrjZI0TOpr1BRu8liWt3bMK5xVpIX1snGeGBy90Z_ygXp1h0M#Echobox=1584039919

 

***

Billet # 23 du 12 mars

Dear friends, I am in touch with my dear friend Tiziana quarantined in Florence. She gave me personal advice for my family and fowarded me a personal audio from a friend cardiologist in intensive care in Milan. This is extremely serious, STAY AT HOME!

She has to treat young people now, in their 30’s and thousands need to be intubated and on respiratory aid, because there are not enough respirators for the lungs, they have to make choices and mortality is increasing at a fast pace. They stopped intubating 60 years old patients to save younger ones who did not have pre-existing conditions.

Message à l’instant de mon amie d’enfance à Florence, qui me fait écouter un message d’une amie cardiologue en soins intensifs à Milan...

Ce médecin explique la situation médicale au sein de son hôpital milanais, l’obligation d’intuber des milliers de patients dont certains ont 30 ans, et le manque de machines respiratoires d’où une médecine de guerre pratiquée et un très fort taux de mortalité... ils ont arrêté d’intuber les patients de 60 ans pour sauver les jeunes qui arrivent sans conditions pré-existantes.

« Anche in Italia all'inizio dicevano tutti, esperti in tv compresi, che era come l'influenza...guardate come siamo finiti a sottovalutare la situazione. Mi dispiace che non facciano niente, il virus si diffonderà ovunque così 😔 »

***

Billet # 12 du 10 mars

Les Italiens ont raison !

La Chine a mis en quarantaine 55 millions de personnes, l’Italie - pays réputé non discipliné - les 60 millons d’Italiens ont pris conscience de leur responsabilité civique - les grands hôpitaux de Milan - ultra modernes ne parviennent pas à faire face. Hier, un médecin de l’hôpital de Bergame, ville ultra riche, a avoué en pleurant devoir choisir pour sauver des vies. Ils parlent de médecine de guerre en Italie. Et l’Italie est excellente en santé publique. Entre l’économie et la santé publique, l’Italie a choisi la santé quitte à ce que le pays entre en récession. Il n’y a pas plus grégaire que les Italiens ! Mais eux sont capables d’être responsables et civiques !

La Grèce et l’Espagne commencent à emboîter le pas à l’Italie...

... et nous, au cas par cas. Toujours rien de précis...

On n’ose pas décréter pour ne pas affoler la population... mais entre l’hystérie des médias et la réalité chinoise et italienne, n’y aurait-il pas une voie à emprunter au nom du sacro-saint principe de précaution ?

Par conséquent, on a pris du retard comme la Chine alors qu’on aurait pu anticiper en faisant comme les autres depuis le début.

Je vois mon osthéopathe aujourd’hui, il me tend la main... je lui fais un signe que non... stupéfaite qu’une personne travaillant dans la santé n’applique pas les consignes.

Un sondage révèle aujourd’hui qu’encore 65% des Français se font encore la bise ! Et ne pratiquent pas la distance sociale. Sommes-nous devenus la risée ? Les mauvais élèves ? Irresponsables.

Depuis le début, la Vénétie et la Lombardie qui ressemblent économiquement à Paris, ont déployé des mesures sans précédent aux aéroports... rien en France ?

Le nuage de Chernobyl s’est arrêté à la frontière...

Comme d’habitude, le village d’irréductibles Gaulois... moqueurs et faisant comme si de rien n’était. Sommes-nous supérieurs aux Chinois ? Coréens ? Italiens ? Aux Grecs ? Au Taïwanais ?

Flou artistique, au cas par cas, aucune stratégie d’ensemble ! Hésitation politique car nous n’avons aucune expérience en la matière. Or les mesures drastiques prises par les pays en Asie sont ceux qui ont connu le Sras. La Chine, Hong Kong, Taiwan sont en train de nous montrer qu’ils ont eu raison.

Arrêter les match de foot en Italie est sacré. Si les Italiens se résignent c’est qu’ils savent que rester chez soi en quarantaine c’est faire un devoir civique basique pour se protéger et protéger autrui. Et les Italiens vont y parvenir pour endiguer l’épidémie dans quinze jours... ça sera leur victoire collective. Ils apprennent des pays qui savent et obtiendront des résultats.

Anne-Claude Crémieux, médecin infectiologue à l’hôpital Saint-Louis pose la question, nous allons vers ce scénario, il faudrait anticiper sur ce que font les autres. Malheureusement dit-elle, ces pays nous montreront probablement — avec du recul —qu’ils ont eu raison. Quand il y a trop de morts, c’est peut-être trop tard ajoute-t-elle. Rester confiné chez soi pendant 14 jours est la meilleure chose à faire, on n’a pas trouvé mieux confirme-t-elle.

Il n’y aura pas d’exception française. Le virus ne sera pas plus gentil chez nous !

Le sommet de l’Etat est touché, ministres et députés ont fait comme s’ils étaient immortels, intouchables. Or il y a un cluster et la comédie continue... Déni absolu.
Tout faire pour éviter un scénario dit « à l’italienne... » disent-ils ! Ne pas bloquer le pays !

L’impact sanitaire sera tel qu’il faudra prendre les mesures maximales dixit Anne-Claude Crémieux. Pourquoi ne pas nous dire de les prendre maintenant ?!

C’est probablement déjà trop tard, et puis dimanche, ce sont les Municipales...!

 ***

Billet # 3 du 26 février

Comme ce ne sont que des “recommandations”, personne ne va les suivre et les vols d’Italie affluent, retour du carnaval de Venise, de Milan, et le flou - caractère essentiel de notre belle culture - n’est vraiment pas un avantage quand il faut impérativement exiger et mettre en place des consignes en cas d’urgence...
Ça continue gaiement : Carnaval de Nice, fête du citron à Menton, match Lyon-Juve, le Politique dans nos démocraties est d’une faiblesse consternante, peur que les fans ne détruisent le stade ? Peur des élections dans 15 jours ? Risque d’être impopulaire ? Donnez-leur donc des jeux... ensuite on nous dira “responsable mais pas coupable”, ça rappelle certaines choses pas si lointaines que cela... et on change de ministre de la santé 4 jours avant... tout va très bien...de toutes façons, les masques ne servent à pas grand chose et il faut les changer toutes les 4 heures... bref
Et la grippe a tué "9000 personnes en 2019"... ?

*** 

Billet # 1 du 23 février

 

L’épidémie du covid19, les mesures de sécurité prises en Italie...
le film des frères Taviani « Meraviglioso Boccaccio » inspiré du Décaméron de Boccace, quand les Florentins fuient l’épidémle de peste qui sévit à Florence...
Toutes proportions gardées.

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 

 

10. avr., 2020
billets

Billets covid-19 journal de bord depuis le 23 février 2020